Liste des arbres et arbustes indigènes recommandés

La liste est non exhaustive. Si vous avez des questions ou des suggestions, merci d'utiliser le formulaire de contact.

Arbustes pour haie vive 

(Privilégier les écotypes locaux)

Aubépine monogyne (Crataegus monogyna)

Bourdaine (Frangula alnus)

Charme (Carpinus betulus) 

Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum)

Chèvrefeuille des haies (Lonicera xylosteum)

Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea)

Eglantier (Rosa canina)

Epine vinette (Berberis vulgaris)

Erable champêtre (Acer campestre)

Fusain d’Europe (Euonymus europaeus)

Nerprun purgatif (Rhamnus cathartica)

Noisetier (Corylus avellana)

Prunelier, épine noire (Prunus spinosa)

Sureau à grappes (Sambucus racemosa)

Sureau noir (Sambucus nigra)

Troène (Ligustrum vulgare)

Viorne lantane (Viburnum lantana)

Viorne obier (Viburnum opulus)

Arbres fruitiers haute-tige

de variétés locales et résistantes

© avpn

Troène 

Troène 

Cerisier (Prunus avium)

Poirier (Pyrus pyraster)

Pommier (Malus silvestris)

Prunier (Prunus domestica)

Noyer (Juglans regia)

Arbres 

Alisier blanc (Sorbus aria)                         < 15 m 

Aulne noir (Alnus glutinosa)                      < 20 m

Chêne pédonculé (Quercus robur)       25 – 35 m           

Chêne sessile (Quercus petraea)         20 – 40 m

Cormier (Sorbus domestica)                     < 12 m 

Cornouiller mâle (Cornus mas)                   < 5 m    

Erable plane (Acer platanoides)                < 25 m 

Erable sycomore (Acer pseudoplatanus) < 30 m          

Faux merisier (Prunus mahaleb)                < 6 m    

Hêtre (Fagus sylvatica)                               < 40 m 

Merisier à grappes (Prunus padus)       3 – 10 m            

Orme de montagne (Ulmus glabra)          < 30 m

Saule blanc (Salix alba)                              < 20 m  

Saule marsault (Salix caprea)                     < 9 m

Sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia)< 15 m 

Tilleul à petites feuilles (Tilia cordata)      < 30 m 

© avpn

Arbre fruitier haute-tige

© Dorota Wronska

Sorbier des oiseleurs

Préparer le sol et planter

Si le sol a été tassé suite au passage d'une machine, il est conseillé de casser la surface dure et compactée avant de replanter.

Si un thuya ou une laurelle était présent avant le plant indigène, il est conseillé de remettre de la terre végétale ou du terreau pour ré-enrichir la terre appauvrie, voire acidifiée par le thuya.

Vérifiez l’état des racines et coupez les racines qui auraient pu s’abîmer lors du transport. Creusez un trou en forme de cuvette d'une profondeur 20-25cm pour les racines du plant. Placez le collet (démarrage de la tige/tronc) au niveau du sol avant de combler avec de la terre meuble. Arrosez généreusement !

Disposer judicieusement les plants

La densité de plantation et le nombre de lignes dépendront de la place à disposition et de l'aspect souhaité.

Prévoir suffisamment d'espace entre les plants et autour car ils vont grandir ! Il est préférable de grouper les arbustes par groupes de la même espèce.

Si vous souhaitez donner un aspect plus naturel, vous pouvez varier les espacements (0.5m à 1m) et éviter de planter de manière trop linéaire.

Schéma de plantation sur deux lignes pour une largeur de 0,8 cm à 1 m

Schéma de plantation sur trois lignes pour une largeur d'1m50 ou plus